Don Quixote – Hack & Love

 

Sex Machina – Don Quixote – Hack & Love

Adapté du roman Don Quixote – Which was a dream de Kathy Acker

 

Re-création 2017 (La Saline, Soultz-sous-Forêts)

 

Le 20 janvier 2017

/ Festival Décalages / La Saline, Soultz-sous-Forêts 

 

« Chantons, soyons fou, sinon il nous vivre avec les straight, les faux derches, les falsificateurs les demi-mesureurs, les tueurs de rire… Soyons fous, chantons, vaincre les possédants est une utopie. Hurlez, chiens. » 

« Don Quixote, Hack&Love’’ est une adaptation théâtrale du roman « Don Quichotte (Ce qui était un rêve)’’ de Kathy Acker. Ce spectacle se présente comme une variation, un rêve, d’après l’œuvre de Cervantès. Ici, la Don Quixote post-punk d’Acker se sacre « Knight–Night », Chevalier-Nuit et se lance dans la quête « la plus insensée que jamais femme eût conçue… Aimer ».
Accompagnée d’un singulier Sancho Panza, un chien, nommé Saint-Siméon, elle erre dans des mondes marqués par la violence sociale, la brutalité des rapports entre les sexes, la persistance perverse du désir où foisonnent les rituels d’exorcisme de la souffrance.
Dans une explosion poétique et polyphonique, l’autobiographie devient fiction, le théâtre essai philosophique, le récit se fait poésie et travestit les canons de la littérature s’en prenant aux institutions sociales (famille, identités, normes…) et littéraires (l’auteur, le récit, le plagiat, la fiction…).
Sont alors hackés et parodiés personnages célèbres et pièces maîtresses : Roméo et Juliette de Shakespeare, Lulu de Wedekind, Pygmalion de Bernard Shaw, Le Guépard de Lampedusa, Œdipe Roi de Sophocle, Jane Eyre et les Hauts de Hurlevent des sœurs Brontë.
Un voyage fantasmagorique au cœur des enfers de l’Amour, fait de juxtapositions hallucinantes au royaume de la métaphore, du caméléon.
Une expérience immersive dans un flux de pixel, projections et mapping vidéo live, transe électronique, atmosphère freaks au-delà des genres jusqu’au bout de la nuit.
« Cette nuit je suis folle », conclut fièrement Don Quixote.

 

Adaptation théâtrale : Judith Alberti-Chaumont, Sonya Oster 

Mise en scène : Sonya Oster, Alexandre Léonard Steidl 

Avec : Sophie Thomann, Bruno Amnar, Gilbert Lang, Solstyx, Sonya Oster

Composition sonore, musicale et mix live : Enzo Patruno 

Vidéo-scénographie, performance live, VJing : Alexandre Léonard Steidl 

Régie lumière : Xavier Martayan 

Régie son : Arnaud Mougel

Costumes : Didier Klein 

Diffusion, communication : Fred Cornet

Avec le soutien de : la ville de Strasbourg et du Conseil Régional d’Alsace